Accueil
page
pathologies blocage drainage lymphatique
immobilisation permanente
traumatismes répétés
kystes
autres effets
parturbateurs endocriniens
augmentation chaleur du sein
hypoxie tissulaire
étude contradictoire
pathologies blocage drainage lymphatique
page
Faux besoin
dress to kill
dress to kill


pathologies blocage drainage lymphatique
étude contradictoire
norme sociale

Une étude de la Fred Hutchinson Center en 2014

La seule étude qui dit que le soutien-gorge

n'est pas dangereux !

       Cette étude faite par une étudiante (Lu Chen), portait sur deux groupes de femmes: 1251 avaient le cancer du sein et 660 ne l’avaient pas.  Lien ici

       Toutes ces femmes portaient des soutien-gorges.

       Il n’y avait donc aucun groupe de contrôle de femmes qui ne portaient pas de soutien-gorge.

       Donc hélas, cette étude n’apporte rien de nouveau.

       La seule femme interrogée qui ne portait pas de soutien gorge a été exclue de l’étude !

      Cette étude correspond à faire une étude sur les fumeurs et le cancer: On interroge seulement des fumeurs, certains ont le cancer, d'autres pas, et on conclue que le tabac n'est pas dangereux car tous les fumeurs ne sont pas forcément atteints du cancer...

  

       De l’avis même de l’auteur cette étude comporte des faiblesses :

       Ces femmes âgées qui portaient toutes des soutien-gorges n’ont produit que des réponses d’habitudes auto-déclarées.

       Et on sait qu’une femme qui a toujours porté un soutien-gorge ne se rend même plus compte qu’il lui crée des dommages, à cause de cette addiction.

       Il parait donc difficile d’avoir un vrai résultat avec un groupe témoin sans soutien-gorge dans notre société occidentale où pratiquement toutes les femmes portent des soutien-gorges depuis la puberté.

       L’étude a donc bien comparé divers soutien-gorges mais ils ont tous la même fonction qui crée le problème : serrer, soutenir et bloquer le mouvement.

  

       Ces femmes étaient toutes âgées, post-ménopausées, et cette étude va à l’encontre (entre autres) de l’étude de Harvard en 1991 faite sur des femmes pré-ménopausées.  Lien ici

       Une étude qui veux donc affirmer que le soutien-gorge est sans conséquences, qui ne tient absolument pas compte des études précédentes, comporte de nombreuses faiblesses, ne fait que jeter le trouble chez les femmes qui prennent la bonne décision pour leur santé : le supprimer !

       Au regard de ces faiblesses et des biais avérés, difficile donc de se conformer à une seule étude qui déclare l’inverse de ce que disent toutes les autres sur le même sujet.

  

      Difficile également de porter du crédit à une étude qui introduit le sujet par « Les médias profanes ont laissé entendre que le port du soutien-gorge pourrait constituer un facteur de risque de cancer du sein » alors qu’il existe déjà de nombreuses études publiées par des médecins, cancérologues et oncologues. (Lien ici vers les études publiées)

  

       Ce qui interpelle également, selon de nombreuses personnes, c’est que cette étude a été réalisée dans un centre de recherches qui reçoit chaque année de l’argent à partir d’une collecte de fonds « Bra Dash » où les soutien-gorges sont portés sur le vêtement.

       Difficile donc de critiquer le soutien-gorge lorsqu’il est utilisé pour recevoir des fonds !  (130 000 dollars récoltés en 2013)

  

       Curieux aussi : la plupart des études de ce centre de recherche sont réalisées sur des couturières des industries textiles de Shangaï…

       Curieux également : je n’ai jamais vu une étude médicale paraître sur un site (celui de la Fred Hutch) avec un bandeau défilant indiquant : diffusez sur Facebook, diffusez sur twitter… Pourquoi faire autant de publicité pour une étude médicale ???

       Y aurait-il une crainte (financière) à ce que les femmes ne portent plus de soutien-gorge ?