Accueil
page
pathologies blocage drainage lymphatique
immobilisation permanente
traumatismes répétés
kystes
autres effets
parturbateurs endocriniens
augmentation chaleur du sein
hypoxie tissulaire
étude contradictoire
pathologies blocage drainage lymphatique
norme sociale
page
Faux besoin

John M Douglass


dress to kill
dress to kill

       Les soutiens-gorge par leur tissu enveloppant les seins et par la compression qui leur est exercée, augmentent sensiblement leurs températures.

Ceci est prouvé par des études thermo graphiques ..

Or, on sait qu'un sein précancéreux ou cancéreux est plus chaud d’un demi degré qu'un sein non cancéreux .


  

Augmentation de la température du sein

  

Lien sur l'article de John M. Douglass traduit ici

       Un professeur d’anatomie de l’université de Nitte en Inde, Arunchalam Kumar, a publié plusieurs articles sur la théorie du chaos et son impact en médecine, notamment le cancer du sein.

       Il suggère que le refroidissement de certaines zones du corps sont compromises par les vêtements constrictifs, alors que ces zones sont librement mobiles naturellement et externes pour être mieux refroidies.

       Il compare ainsi la glande mammaire chez la femme et le scrotum chez l’homme dont l’évidence à garder des testicules froides n’est plus à démontrer.

       Lien ici

  

       Selon Arunchalam Kumar, l’aréole et le téton qui se contractent ou se détendent selon la température est un mouvement de thermorégulation permettant d’adapter le sein à la température ambiante et à l’environnement.

       Chez l’homme, un scrotum rétracté devient moins mobile, ralentissant ainsi le refroidissement, et inversement.

       C’est cette adaptation absolument naturelle du téton qui complexe souvent les femmes qui voudraient supprimer leur soutien gorge.        Pourtant leurs seins auraient besoin de cette thermorégulation naturelle qui ne se fait pas avec un soutien gorge, et qui selon Kumar mériterait d’être brûlé.


  

  

       Un spécialiste du sein de premier plan, le professeur Marek Zadrozny, chef de la clinique des maladies du sein et la chirurgie oncologique au Memorial Hospital Research Institute Polonais, a réalisé avec une équipe de chercheurs une étude thermographique pour visualiser les interactions entre la surface d'un soutien gorge et le corps d'une femme. 

       "De nos expériences , nous avons des preuves claires que le port de soutiens gorge serrés provoquent de grandes différences de température dans la peau du sein», a déclaré Zadrozny.

       Paradoxalement, une situation similaire se produit avec un soutien gorge trop lâche à cause des frictions et des frottements. Ils ont également trouvé une relation directe entre les zones de pression et de fluide sanguin, qui affectent la circulation sanguine. Selon ce spécialiste, il peut également créer des complications dans le système lymphatique.

       Le soutien gorge serrant la poitrine peut donc conduire à des problèmes de santé graves, comme les troubles du drainage lymphatique, un œdème et ou des ganglions lymphatiques enflés, selon une marque de lingerie qui décide de s’attaquer au problème… Tâche difficile, les seins des femmes étant tous d’une texture, densité et morphologie différentes…

Haut de page